Lova

Rencontre : Lova Nantenaina

Lova Nantenaina est un réalisateur malgache auteur du film documentaire « Ady Gasy – les chinois fabriquent les objets, les malgaches les réparent » diffusé 2014. Par le film documentaire il souhaite donner une autre image de son pays. Interview avec un artiste engagé.

lova-ADY-GASY

Salut, OK je me lance :

Comment avez-vous eu l’idée de faire un documentaire sur les systèmes débrouilles de Madagascar ?

Cette idée est venue après mon retour au pays en 2010. J’étais étonné de ressentir de la tristesse et de la colère en voyant mon pays. Et c’est en essayant de comprendre ces sentiments là que je me suis dit qu’il faut qu’on arrête de voir le pays comme un problème. Des spécialistes font déjà ce travail là et ils sont bien payés pour répéter la même rengaine « votre pays est pauvre ». J’ai décidé de voir le pays comme un formidable laboratoire d’innovation et de créativité. J’étais parti en repérage de mon film avec l’idée que s’il y avait une grosse crise mondiale qui aplatissais l’économie, ceux qui ont l’habitude de se débrouiller dans des situations difficiles s’en sortiraient un peu mieux que les autres. Ils deviendraient des experts. Bien évidement, je ne souhaite pas une telle situation, mais il faut aussi de temps en temps voir les choses autrement pour changer de perspectives.

Pourquoi est-ce une thématique qui vous tient à coeur ?

Cette thématique me tient à coeur parce que notre pays peut encore choisir quelle direction on veut prendre en terme de développement. On connait maintenant la limite du développement à tout prix et les dégâts causés par le consumérisme sur notre planète. Il serait dommage de reproduire l’erreur de ceux que l’on croyait être des “pays modèles”, parce que nous pouvons encore faire machine arrière. La deuxième raison importante c’est aussi de redonner confiance à tout ce monde qui vit dans ce grand laboratoire d’innovation qu’est Madagascar. Ici, on associe encore le recyclage et le low-tech à la pauvreté, alors qu’ailleurs c’est une fierté. On criminalise, on chasse et on est condescendant envers nos compatriotes qui inventent parce qu’on aime acheter des objets ou des machines importés. Notre vision du monde est colonisée. C’est la volonté de renverser cette tendance qui semble inéluctable qui m’a poussé à filmer ces réalités. Et enfin, si toutes les formules productivistes qui ne respectent pas l’environnement et notre identité ont marché, on ne sera pas dans cette situation. J’aimerais que ces experts qui prônent ces théories économiques changent de disque. Ici la phrase « se serrer la ceinture” ne veut plus rien dire, les gens le font depuis belle lurette. Et l’avenir est entre les mains de ces gens que l’on croyait incapables parce qu’ils bricolent. Toute révolution est partie d’une expérimentation, de recherche, à une toute petite échelle avant d’être adoptée par le grand nombre. Je reste persuadé qu’on est même en avance sur ce plan là et qu’il faut sensibiliser nos intellectuels, ceux qui ont été formaté par une seule vision du monde et de l’économie.

Pensez-vous que ces systèmes ont un avenir à Madagascar et dans d’autres parties du monde ?

Si on ne favorise pas la diffusion de ces innovations appropriées à notre vision du monde, elles risquent de disparaître. Les intellectuels qui n’ont aucun recul sur ce qu’ils ont appris à l’étranger répètent toujours la même vision du monde sans chercher à comprendre qui ils sont et d’où ils viennent et c’est pour cette raison que ces trouvailles ne vont pas être connues par des gens qui en ont pourtant vraiment besoin. Ici ce n’est pas juste une question de mode, pour certains d’entre nous c’est un mode de pensée : le Ady Gasy.

Mon prochain film est une déclinaison de l’univers de Ady Gasy chez les enfants. Je vais montrer qu’étant petits les malgaches sont déjà éduqués à fabriquer leurs propres jouets. Il y en a encore à la campagne et de moins en moins en ville. Il y aura un projet transmédia qui va sortir, si tout va bien en 2017. Il s’intitule « A toi de jouer ».

Vous pouvez visionner son dernier documentaire
« Ady Gasy » en VOD sur Vimeo
.

017884

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *