Corentin café charbon (c) GoB

Un Nazepresso svp !

Le choix de notre mode de cuisson est l’un des plus gros casses têtes à bord de Nomade des Mers.  Tous les jours, comme 3 milliards de personnes dans le monde, nous allumons un feu pour cuisiner. 1 kg de bois a un pouvoir calorifique de plus de 4KWh. D’après mes calculs ce kilo pourrait faire bouillir 43 litres d’eau ! Mais ca c’est la théorie. En pratique aucun des nombreux types de réchauds existants n’arrive à exploiter toute cette énergie.

Au départ de Concarneau on a embarqué à bord un réchaud à pyrolyse. Sur le papier c’est ce qu’il y a de plus efficace. On l’alimentait avec des granulés ou des copeaux de bois. Quand la combustion est lancée c’est un vrai lance flamme. Par contre quand le bois est humide ou un peu trop gros ca produit une fumée épaisse qui envahissait le cockpit au point que j’ai du perdre au moins un poumon pendant cette période. Et puis les équipiers qui avaient l’estomac déjà un peu tendu par la mer avaient du mal à supporter l’odeur de fumée mêlée à celle du poulailler. Du coup quand le repas était finalement prêt il n’y avait plus grand monde à table. On a décidé de changer de système.

Au Sénégal, grâce à l’association Nebedaye, on s’est mis au charbon vert. Ce charbon est fabriqué localement avec de la paille carbonisée. C’est intéressant parce que ca évite de déforester. Seul défaut : impossible de faire des crèpes, ca ne chauffe pas assez fort. Et puis dès l’escale suivante on ne trouvait plus de ce type de charbon. Depuis le Cap Vert on cuisine donc au charbon de bois. Pas très écolo, assez lent à l’allumage et on se colle du noir partout. Pour faire un café il faut environ 40 minutes. Imaginez la pub où George Clooney arrive après 40 minutes, plein de suie, en toussant, retrouver la belle blonde… Il aurait l’air naze. Il faut qu’on trouve autre chose.

Je suis sûr que quelque part ici à Madagascar je vais trouver une nouvelle solution ingénieuse à tester. Voilà mon cahier des charges :
– le feu doit chauffer assez fort pour faire des crèpes
– il doit s’allumer rapidement : max 20 minutes pour faire un café
– je veux garder mon deuxième poumon
– il doit être le plus économe et écolo possible
– le combustible doit être disponible à nos futures escales

L’enquête est sur le feu, je vous tiens au courant.

Corentin

16 réflexions sur “ Un Nazepresso svp ! ”

  1. Le biogaz est envisageable sur le bateau ? Mais ce serait détourner le nourriture des poules sans doute ?
    En low tech, il y a bien le four solaire, mais ce n’est pas rapide ?
    Une autre idée, mais sans doute pas idéale : panneau photovoltaïque (pas low tech ?) branché sur une batterie, et plaque de cuisson vitrocéramique ou induction (pas low tech ?). Pas de fumée 😉
    info : pour porter à ébullition 2 litres d’eau comptez :
    4 minutes avec une plaque induction, soit une consommation d’environ 150 W/h ;
    5 minutes avec une plaque vitrocéramique, soit une consommation d’environ 100 W/h ;

    1. Merci Amaury. Effectivement je teste un four solaire en ce moment, ca ne répond pas top au cahier des charges… La cuisson avec électricité c’est pas très low-tech, mais c’est vrai que ca ne fait pas de fumée et c’est rapide! je continue à creuser

  2. Bonjour,

    Je voyage à vélo et j’utilise un réchaud à double combustion aux bois.
    Ça brûle d’enfer !
    En gros durant la journée je récupère du bois de 5mm à 2cm de diamètre.
    Pour lancer le feux il faut une poignée de feuilles, des brindilles et c’est parti ! Après j’alimente le feux toutes des deux minutes environ avec du bois, même humide ça ne fait pas de fumée !
    Et ça enchaîne les crêpes !
    J’ai un modèle de la marque lixada, acheté sur Amazon. Il est top, bonne stabilité, bon volume de combustion, possibilité de rajouter du bois sans bouger la casserole et pas cher ! =)
    Bien sûr le modèle peut être copié pour le fabriquer soi même !

    Tony
    http://www.aubamboudemesreves.fr

    1. Wah il a l’air pas mal ce réchaud! Mon problème avec ce type de réchaud est de trouver le bon combustible. Il faut de très petits morceaux de bois. Pas facile à trouver aux escales où on est passés. Par exemple ici à Tuléar, Madagascar, j’ai trouvé du charbon, de la sciure et des chutes de bois d’une scierie. J’ai cherché sans succès un moyen simple de faire des pellets avec de la sciure.

  3. De l’alcool comme combustible ? La combustion est plutôt propre, on en trouve partout, et ça peut être produit écologiquement à partir de matière organique. Sinon un biodigesteur pour faire du biogaz, quand on est posé c’est une bonne solution, mais sur le bateau …je sais pas ….

    1. Je pense que l’alcool coûte assez cher non? je vais regarder. Sinon le biogaz me parait être une bonne idée, j’ai bien envie d’essayer. Je dois terminer celui que nous avons fabriqué au Brésil. Affaire à suivre!

    1. Je teste un four solaire en ce moment. Mais j’aurais peut-être du opter pour un concentrateur solaire, car mon four est très lent. Il faut que je l’optimise. C’est pas mal l’idée de coupler four solaire et concentrateur.

  4. Salut Corentin,

    Avez vous testé les pastilles de charbon,généralement utilisé pour les encens naturels.Allumage rapide et pouvoir calorifique très honorable.

    Laurent

  5. Amis autonomistes bonjour,

    Cela m’étonnerait beaucoup mais au cas où vous seriez passé à côté de la solution rocket stove, voilà un lien vous en expliquant simplement le fonctionnement. Question stockage de combustible, des brindilles suffisent à produire les flammes nécessaires pour un café !

    http://technicoblog.blogspot.fr/2011/07/rocket-stove-10.html

    Une version évoluée permet de chauffer des maisons, elle est appelée Rocket Mass Heater, Poêle dragon, Poêle Fusée Inertie.

    Bonne route à vous !

  6. Nous sommes à toléra et vous?
    On vient de lire votre article sur 21 et l’on s’est dit que l’on allait vous découvrir sur internet, on a cherché votre localisation et vous etes SUR LA MEME VILLE QUE NOUS ! (selon le site en tout cas)
    Providence incroyable !!
    On aimerait trop vous rencontrer si vous etes toujours à Tuléar!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *