Un Nazepresso svp !

Le choix de notre mode de cuisson est l’un des plus gros casses têtes à bord de Nomade des Mers.  Tous les jours, comme 3 milliards de personnes dans le monde, nous allumons un feu pour cuisiner. 1 kg de bois a un pouvoir calorifique de plus de 4KWh. D’après mes calculs ce kilo pourrait faire bouillir 43 litres d’eau ! Mais ca c’est la théorie. En pratique aucun des nombreux types de réchauds existants n’arrive à exploiter toute cette énergie.

Au départ de Concarneau on a embarqué à bord un réchaud à pyrolyse. Sur le papier c’est ce qu’il y a de plus efficace. On l’alimentait avec des granulés ou des copeaux de bois. Quand la combustion est lancée c’est un vrai lance flamme. Par contre quand le bois est humide ou un peu trop gros ca produit une fumée épaisse qui envahissait le cockpit au point que j’ai du perdre au moins un poumon pendant cette période. Et puis les équipiers qui avaient l’estomac déjà un peu tendu par la mer avaient du mal à supporter l’odeur de fumée mêlée à celle du poulailler. Du coup quand le repas était finalement prêt il n’y avait plus grand monde à table. On a décidé de changer de système.

Au Sénégal, grâce à l’association Nebedaye, on s’est mis au charbon vert. Ce charbon est fabriqué localement avec de la paille carbonisée. C’est intéressant parce que ca évite de déforester. Seul défaut : impossible de faire des crèpes, ca ne chauffe pas assez fort. Et puis dès l’escale suivante on ne trouvait plus de ce type de charbon. Depuis le Cap Vert on cuisine donc au charbon de bois. Pas très écolo, assez lent à l’allumage et on se colle du noir partout. Pour faire un café il faut environ 40 minutes. Imaginez la pub où George Clooney arrive après 40 minutes, plein de suie, en toussant, retrouver la belle blonde… Il aurait l’air naze. Il faut qu’on trouve autre chose.

Je suis sûr que quelque part ici à Madagascar je vais trouver une nouvelle solution ingénieuse à tester. Voilà mon cahier des charges :
– le feu doit chauffer assez fort pour faire des crèpes
– il doit s’allumer rapidement : max 20 minutes pour faire un café
– je veux garder mon deuxième poumon
– il doit être le plus économe et écolo possible
– le combustible doit être disponible à nos futures escales

L’enquête est sur le feu, je vous tiens au courant.

Corentin