Logo DAN 2  (c) Elaine le Floch (GOB)

En wolof « Do It Yourself » se dit « Defko Ak Niëp » : Faisons-le ensemble !

Rencontre avec les jeunes créateurs du fablab dakarois DefKo Ak Niëp.

Pour notre escale à Dakar nous avons travaillé sur la construction d’éoliennes low-tech, en matériaux de récup avec l’association dakaroise Ker-Thiossäne et le fablab Defko Ak Niëp.

Pour cela nous avons préparé un atelier de construction réalisé avec une quinzaine participants, une réussite !

Nous sommes ravis d’un point de vue technique mais surtout de notre rencontre avec le fablab et les jeunes sénégalais derrière cette initiative géniale : Modou et Dodji – interview !

Dodji Honou (à gauche) et Modou Ngom (à droite)
Dodji Honou (à gauche) et Modou Ngom (à droite)

Modou Ngom et Dodji Honou travaillent sur le développement du fablab depuis 2 ans et demi. L’atelier se trouve dans le quartier de Dakar Liberté 2 (à côté de l’association Ker-Thiossäne qui a incubé le projet) c’est petit mais on y trouve déjà les machines qui font la base d’un fablab, une découpe numérique et une imprimante 3D.

Que fait Defko Ak Niep ?

L’objectif du fablab est d’avoir un impact social positif sur la quartier et la société. Pour cela la mission est double : la formation aux machines de fabrication numérique et l’incubation de projets technologiques à fort impact pour la population, la ville de Dakar et plus largement, l’Afrique.

Concrètement, les activités sont :

> Organisation de workshops techniques avec appel à participants pour fabriquer ensemble des prototypes.
Comme les deux ateliers du mois derniers (fabrication d’éolienne et balançoire solaire).  Les profils des participants sont variés, des étudiants aux profils techniques, des artisans, des particuliers en reconversion professionnelle…

 

> Formation des plus jeunes, et moins jeunes à l’utilisation des machines de fabrication numériques.
Dans le futur, Modou et Dodji souhaitent développer les liens avec les établissements qui n’ont pas les machines en interne et pourraient utiliser le fablab pour les formations..

> Projets internes de développement de technologies utiles, dont voici quelques exemples :

  • Création d’une extrudeuse de plastique permettant de recycler le plastique pour en faire du fil d’imprimante 3D avec usinette.
    Pour le moment, les recharges d’imprimantes 3D doivent être importées et sont très coûteuses alors qu’au fablab cette machine permet de fabriquer des pièces spécifiques complexes et introuvables pour fabriquer les prototypes.1-hKNVoTWLCTNS6VlU65vq7Q

 

  • Création d’un ordinateur rempli de contenu pédagogique pour la bibliothèque du quartier SICAP Baobab.
    La bibliothèque est vétuste et peu utilisée. Grâce à des cartes Rapsberry (circuits imprimés basiques programmables en logiciels libres) et en récupérant un écran (comme en trouve partout ici) il serait possible de fabriquer un ordinateur très simple et bon marché avec seulement du contenu pédagogique à l’intérieur (Wikipédia, WikiAfrica, fiches pédagogiques travaillées avec les écoles).

 

  • Construction un déshydratateur de fruits solaire.
    Récemment, MakeSense a organisé au fablab un atelier de construction d’un deshydatateur, une petite machine qui permet de transformer mangues, banane, pommes et autres fruits en délicieux mets sucrés. Ce petit système, qui pourrait être répliqué en plus grand, correspond à une vraie solution dans un pays où l’on gaspille beaucoup de fruits et légumes, en particulier mangues quand c’est la saison. En permettant de les sécher pour les conserver et faire des bonbons cette solution offre aussi la possibilité d’une activité économique.

 

  • Mini éoliennes low-cost.
    Suite à l’atelier avec Nomade des Mers qui a permis de développer des petites éoliennes à moins de 6000 FCFA (capacité 20watt, i.e allumer un éclairage et recharger un portable), Modou est intéressé pour continuer l’expérience. Si le besoin est avéré, ces petites éoliennes pourraient aider beaucoup de personnes qui ont besoin d’un petit accès à l’électricité : vendeurs de rues, étudiants, familles en villages isolés, car au Sénégal l’électricité est très chère et la couverture est mauvaise (10% de couverture en zone rurale).

 

Quelle est l’ambition avec ce fablab ?

Comme l’explique Dodji Le fablab idéal est un espace fréquenté régulièrement où naissent des projets concrets et innovants. Mais attention , par « innovants » Dodji entend utile à la société, au quartier, au pays.

“Cela ne nous intéresse pas de développer des innovations juste pour pour le fun, il faut que ça ait un sens, une application dans la société au bénéfice des gens où de l’environnement. Pour l’instant le premier défi, était d’acquérir les machines et de les comprendre, maintenant nous peut rentrer dans la phase de développement qui consiste à développer le lieu physique et gérer des projets en communauté.”

Quels sont vos prochains grands challenges à résoudre?

Comme pour tout les fablabs, le premier grand défi est de trouver un modèle économique. Comment rendre rentable un endroit qui n’a pas pour objectif de vendre ses créations. Par la vente de formation ? la location des locaux ? Partout dans le monde on cherche encore le modèle idéal et on expérimente.

En tout cas ce qui est certain c’est que pour développer l’activité il y a deux pré-requis importants pour Defko Ak Niëp  :

  • Acquérir un espace plus grand pour accueillir de nouvelles machine et projets, c’est de là que dépendra la fréquentation.

  • Renforcer l’équipe encadrante. Pour l’instant Modou et Dodji ne sont que tous les deux. Ils souhaiteraient s’entourer aussi de personnes aux profils plus experts (électronique, développeur, mais aussi communication).IMG_0747

Envie d’aider Defko Ak Niëp ?

Si vous pensez à des contacts, pistes de financements, avez des compétences utiles où des pistes pour plus communiquer, n’hésitez pas à les contacter, ils vous ouvrirons grand leurs portes.

defkoakniep@gmail.ccom                        honou003@gmail.com

IMG_0744

Une réflexion sur “ En wolof « Do It Yourself » se dit « Defko Ak Niëp » : Faisons-le ensemble ! ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *